Site Qui Fait Les Dissertations?

Site Qui Fait Les Dissertations
Sites Web pour vous aider à rédiger une dissertation –

  • Essaybot
  • EssayTyper
  • EssayShark
  • StudyMoose
  • GradeMiners

Comment utiliser EssayTyper ?

Avec Essay Typer, tapez n’importe quoi sur votre clavier et une dissert’ apparaîtra progressivement. Idéal pour jouer à l’auteur talentueux… Le copier coller, c’est pour les tricheurs bas de gamme. Pour que votre entourage croie en l’authenticité de votre plagiat littéraire, il faut que vous soyez vous-même persuadé d’en être l’auteur. C’est là que Bay Gross intervient.

  • Cet ancien étudiant de l’université de Yale a développé sur son site Essay Typer un outil qui vous permet de rédiger des textes hyper sérieux… sans vous creuser les méninges;
  • Rien de plus simple: vous choisissez le thème, il vous propose un sujet précis;

Commencez alors à taper n’importe quoi sur votre clavier et le texte d’un brillant essai prend vie sous vos yeux. Vos camarades de classe ou collègues de bureau croient que vous êtes en train d’écrire un chef d’oeuvre sur la psychologie moderne ou sur la Guerre de Sécession, alors que vous découvrez en même temps qu’eux la teneur du texte.

Comment on fait une dissertation ?

Comment faire l’intro d’une dissertation ?

Comment faire une dissertation en français Première ?

Comment faire un bon writing ?

Comment trouver des arguments pour une dissertation ?

Comment trouver l’idée de l’argument – Un argument est une idée plus précise qu’une grande partie. Plus précisément, développer une argumentation est un processus comparable à l’élaboration du plan de la dissertation — seulement à un degré inférieur, à une échelle « micro » (comme disent les économistes).

Disserter demande d’organiser efficacement les idées de l’argumentaire. L’examinateur doit donc retrouver les mêmes qualités fondamentales du raisonnement à tous les niveaux du plan détaillé : la pertinence, la fluidité, et la progressivité.

Ainsi, l’idée de l’argument doit être PERTINENTE par rapport à l’idée de la grande partie qu’elle développe. Pour t’assurer que tes idées sont pertinentes, tu peux t’imaginer en train de défendre la thèse de la grande partie dans un dialogue argumentatif : ton interlocuteur te pose la question de la problématique  ; tu lui réponds avec l’idée générale d’une grande partie ; il te demande ensuite « Pourquoi ? » ; toute idée précise que tu peux alors invoquer pour le convaincre constituera un argument pertinent pour ton plan détaillé. Site Qui Fait Les Dissertations C’est ainsi, par essai et erreur, que tu trouveras les arguments de tes paragraphes. Imaginons le dialogue argumentatif pour le sujet « Philosopher, est-ce apprendre à mourir » (la dissertation entièrement rédigée est disponible ici ). INTERLOCUTEUR. – La philosophie peut-elle se réduire à la préparation à la mort ? MOI. – Je crois déjà que la réflexion philosophique embrasse un champ bien plus large que ce seul thème (I).

  • INTERLOCUTEUR;
  • – Et pourquoi ? MOI;
  • – Eh bien, une grande part de la réflexion philosophique porte sur l’organisation de la vie collective : c’est la philosophie politique [argument n°1];
  • Elle interroge aussi la possibilité même de la connaissance : c’est l’épistémologie [argument n°2] ; et elle s’attaque plus profondément à des questions qui dépassent la seule perspective de l’existence humaine : c’est la métaphysique [argument n°3];

Les 3 idées précises de cette dernière réponse constituent donc 3 arguments pertinents pour développer l’idée générale du grand I selon laquelle la philosophie ne semble pas pouvoir être réduite à l’apprentissage de la mort. Tu dois encore faire la même chose pour les paragraphes des grandes parties suivantes.

Quels sont les sujets de dissertation ?

Quel est le but de la dissertation ?

  • M Campus

Proposée par Sciences-Po et OpenClassrooms, cette fiche méthodologique, première d’une série de huit, détaille en vidéo et textes les règles à connaître pour réussir une dissertation. Cette fiche méthodologique est proposée par Sciences-Po , associé à OpenClassrooms , pour accompagner les lycéens vers le bac et les études supérieures. Nous republions progressivement sur Le Monde. fr/campus les huit fiches e-methodo conçues par des enseignants de lycée et de Sciences Po : rédiger une dissertation, un commentaire de texte, prendre des notes, lire une carte, faire une recherche sur Internet, organiser son temps durant un examen ou concours.

  • La dissertation est l’exercice phare de l’enseignement des sciences humaines en France;
  • C’est une sorte de test de compréhension du cours , qui va mettre aussi à l’épreuve votre capacité de réflexion, votre capacité à argumenter et votre culture générale;

C’est surtout un exercice très codifié , dont il faut respecter les règles si vous voulez le réussir. Connaître vos leçons ou réfléchir vite ne suffira pas ! Le but de la dissertation est de vous inciter à structurer une réflexion cohérente, écrite et argumentée qui réponde à une problématique, en fonction de règles prédéfinies.

  • Structurer => car il faut suivre un découpage clair et progressif
  • Cohérente => car il faut que toutes les parties répondent à la problématique.
  • Écrite => car c’est en écrivant que l’on apprend à écrire, que ce soit sur le plan stylistique, argumentatif, orthographique.
  • Argumentée => car chaque idée doit être développée, appuyée par un exemple, prouvée par la démonstration, pour convaincre le lecteur.
  • Problématique => car il faut dégager un angle à partir du sujet donné.
  • Règles prédéfinies => car c’est un exercice académique, et pour que tout le monde soit évaluable sur les mêmes critères, il faut que tout le monde les respecte. En sport, on ne pourrait pas noter un participant qui jouerait au foot au milieu d’un tournoi de basket. Ici, c’est identique, il faut suivre les règles sous-entendues par le terme de “dissertation”.
See also:  Comment Bloquer Un Site Web Sur Android?

Nous allons donc voir tous ces aspects incontournables de la dissertation en suivant la chronologie d’une épreuve. Lire aussi Quiz : Savez-vous faire une dissertation ?.

C’est quoi une phrase d’amorce ?

Qu’est-ce qu’une phrase d’accroche de dissertation ? – Une phrase d’accroche est une phrase ou un paragraphe qui introduit votre sujet dans l’introduction et doit attirer l’attention de votre lecteur. Cette phrase est le fruit d’un choix personnel et vous être libre de choisir son style. Une phrase d’accroche peut être :

  • Un événement historique
  • Une citation d’auteur
  • Un élément d’actualité
  • Une supposition ou hypothèse sur la résolution du sujet
  • Une donnée précise

Dans tous les cas, cette phrase d’accroche doit être en relation avec le sujet ! Étant la première chose que le lecteur consultera, il faut y porter beaucoup d’attention. La phrase d’accroche se base uniquement sur vos connaissances personnelles. C’est en ce sens qu’elle vous sera personnelle. Il n’existe pas de méthodologie pour trouver la phrase d’accroche parfaite pour une dissertation puisque tout le monde aura une façon différente de traiter le sujet et donc d’introduire son raisonnement.

C’est également le tout premier moment de votre dissertation. Elle n’est pas obligatoire dans la rédaction d’une introduction de dissertation, mais apporte une réelle plus-value en montrant à votre lecteur que vous vous êtes approprié le sujet.

Il faut cependant bien garder en mémoire que votre phrase d’accroche doit absolument être en lien avec le sujet, ou au moins avec le raisonnement que vous allez mener lors de la rédaction de votre dissertation. Il faut d’ailleurs ne pas oublier de l’expliquer un minimum.

Comment reformuler la problématique ?

On connait bien la citation d’Einstein « Si j’avais une heure pour résoudre un problème dont ma vie dépend, je passerai 55 minutes à reformuler le problème et seulement 5 minutes à chercher des solutions. » Oui, mais qui parmi nous a véritablement appris à reformuler une problématique de manière efficace et pertinente pour en faciliter la résolution ?  Voici trois pistes très concrètes…  #1 : Intéressons-nous aux besoins et non pas aux causes ! Généralement, dans les démarches classiques de résolution de problèmes, on met l’accent sur la recherche des causes… En effet, Descartes, via notre éducation, nous a appris qu’un problème avait une ou plusieurs causes et qu’en agissant sur les causes, on réglait a priori le problème…  Si l’on met l’accent sur les causes, on risque ici de reconstruire un pont à l’identique.

Si l’on met l’accent sur les besoins des parties-prenantes concernées, on va se poser la question de l’intérêt du pont. De manière assez intuitive, lorsque la problématique n’est pas très complexe, on se pose la question de l’utilité pour les parties prenantes.

Par contre, lorsque la problématique est beaucoup plus complexe, et que le nombre de parties prenantes devient très important, on recherche généralement les causes. Il est beaucoup plus efficace d’identifier et d’analyser les besoins de l’ensemble des parties prenantes, en s’efforçant d’être véritablement empathique (et non pas dans le jugement ou dans la projection de ses propres besoins) et de chercher à y répondre.

Les causes seront prises en comptes mais abordées sous un autre angle. Les riverains ont besoin que le pont soit solide et sécurisé, donc la question de sa structure et de sa longévité sera forcement intégrée.

#2 : Abusons de la visualisation ! Elle nous aidera à lutter contre nos biais cognitifs lors de la reformulation Concrètement, comment faire pour analyser une quantité importante d’information recueillie, de surcroît qualitative et non pas quantitative? Le risque est de faire malencontreusement appel à nos biais cognitifs qui nous feront inévitablement faire des erreurs d’analyse.

See also:  Comment Mettre En Ligne Un Site Web Gratuitement?

En effet, et bien malgré nous, nous accordons toujours beaucoup plus d’importance à ce qui nous apparaît important… C’est ce qu’on appelle le biais de confirmation. Il est alors très pertinent de s’appuyer sur la visualisation.

On écrit tout sur des supports communs que l’on affiche sur les murs : post-its, verbatim, photos, schémas, etc. On s’efforce de mettre la forme au service du fond pour y voir plus clair, pour voir apparaître de manière visuelle et donc beaucoup plus évidente les dominateurs communs, les tensions, les enjeux, les besoins contradictoires à concilier.

L’analyse devient visible et la reformulation apparaît peu à peu de manière quasiment « magique ». La problématique à résoudre prend alors la forme de « Comment faire pour concilier A, B, C…? » ou « Comment faire A en tenant compte de B et C…? » A, B et C étant par nature en tensions (sinon, il n’y aurait pas de problématique…).

Prise de conscience #3 : Luttons contre les compromis, remplaçons-les par l’exigence ! Lorsque nous sommes face à des tensions qui nous paraissent inconciliables, nous avons tendance à accepter des compromis qui sont, pas nature, insatisfaisants. Peut-être parce que nous avons grandi dans un monde dans lequel nous avons appris qu’être adulte, c’était être réaliste, et qu’être réaliste, c’était accepter le fait que nous ne pouvions pas tout avoir… C’est parfois vrai et parfois ça ne l’est pas… Ce n’est pas si simple que ça.

Nous avons appris, de manière assez binaire, la compromission, voire la résignation plutôt que l’exigence et la créativité. Rappelons-vous cette citation de Mark Twain : « Il ne savait pas que c’était impossible alors ils l’ont fait.

» Philippe Croizon qui a traversé, sans bras ni jambe la manche à la nage en est un bel exemple. Sa problématique était « Comment faire pour traverser la manche à la nage lorsqu’on est handicapé ? »  Tout comme Hellen Keller devenue aveugle et muette à un an et demi et qui, grâce à sa professeure Anne Sullivan, qui ne s’est jamais résignée, est devenue la première personne handicapée à avoir obtenu un diplôme universitaire.

  • Elle a écrit de nombreux livres, a fait campagne pour le droit des femmes, les droits relatifs au travail, le socialisme, l’antimilitarisme et d’autres causes similaires;
  • Pour Anne Sullivan, la problématique était « Comment faire pour amener cette enfant « sauvage », avec laquelle il était alors impossible de communiquer, à développer ses capacités cognitives ? »;

Le livre Alabama, ainsi que le film qui en a été tiré, sont passionnants et montrent comment Anne Sullivan a su, avec détermination, exigence, créativité et apprentissage de ses expérimentations, communiquer avec Hellen et l’éduquer alors que tout son entourage pensait que c’était vain. Donc osons formuler des problématiques sous la forme de tensions à priori inconciliables! C’est leur donner toute leur chance d’être résolues! Pour résumer, le cheminement à adopter pour reformuler de manière efficace et pertinente la problématique est donc :

  • Dans un premier temps, identifier sans jugement et sans projection, mais avec une extrême empathie, les besoins des différentes parties-prenantes concernées par la problématique
  • Dans un second temps, s’aider de la visualisation pour identifier les véritables enjeux sous-jacents et en faciliter l’analyse
  • Dans un troisième temps, reformuler la problématique avec exigence, sans jamais se soucier de la faisabilité de la question formulée

Ensuite, il sera possible d’imaginer des solutions innovantes puis de les développer avec humilité, détermination et exigence, en procédant par tests pour en tirer des enseignements constructifs. C’est la manière dont les designers travaillent… C’est une illustration de ce qu’on appelle « l’esprit design » ou le « design thinking ». Enchanter Ses Enfants Confinés Grâce Au Design Thinking >>>.

Comment faire une phrase de conclusion ?

Exemple de conclusion d’une thèse – Voir un exemple Dans une dissertation, un rapport de stage, un mémoire ou une thèse, écrire une bonne conclusion nécessite :

  • de mentionner toutes les parties composant la conclusion (par exemple : retour sur la problématique, analyse des résultats énoncés dans le développement et réponse à la problématique en fonction de ceux-ci, proposition d’ouverture sur le sujet) ;
  • de respecter les règles d’orthographe et de syntaxe ainsi que le style académique (écrire avec clarté, précision, concision, neutralité et cohérence).

Que doit contenir une conclusion ? Une conclusion comprend généralement :

  • un retour sur la problématique énoncée en introduction ;
  • une analyse des résultats mentionnés dans le développement et une réponse à la problématique en fonction de ceux-ci ;
  • une perspective d’ouverture sur le sujet.
See also:  Comment Installer Un Site Wordpress?

Néanmoins, selon le type de document à rendre (dissertation, mémoire, etc. ), ces parties peuvent varier quelque peu. Nous vous recommandons la lecture de notre article sur le sujet si vous souhaitez en savoir plus.

Quels sont les sujets de dissertation en français 2022 ?

Comment faire une dissertation bac français 2022 ?

Rédaction de la dissertation du bac français – Il faut ensuite passer à la rédaction de votre dissertation : de l’introduction, des différentes parties et conclusion. Écrivez au minimum au brouillon votre introduction. Introduction : l’amorce replace le sujet et l’œuvre dans son contexte, puis il faut problématiser le sujet et annoncer le plan Développement : il faut écrire 2 à 3 parties, organiser ses idées par sous parties et paragraphes.

  • Bac français : le commentaire de texte

Comment faire une bonne introduction ?

L’ introduction se divise en trois parties : sujet AMENÉ, sujet POSÉ, sujet DIVISÉ. Les premières lignes de l’ introduction doivent présenter, dans un contexte général, la nature du sujet qui sera traité. Le lecteur est ainsi fixé, dès le départ, en voyant que tu as choisi d’aborder tel thème.

Comment faire une bonne introduction ?

Votre phrase d’ introduction sera la première phrase de votre paragraphe. Par conséquent, elle doit préciser clairement et brièvement l’idée que vous traiterez. Elle doit comprendre un thème et une opinion ou une idée principale. Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas seulement d’annoncer l’objet.

Quel mot pour commencer un développement ?

Tableau des principaux mots de liaison – Les relations entre les différents points du raisonnement sont explicites par des connecteurs logiques (ou mots de liaison) : adverbes, conjonctions de coordination ou de subordination.

Relation logique Connecteurs (articulations) logiques / mots de liaison
Addition ou gradation et, de plus, en outre, par ailleurs, surtout, puis, d’abord, ensuite, enfin, d’une part, d’autre part, non seulement … mais encore, voire, de surcroît, d’ailleurs, avec, en plus de, outre, quant à, ou, outre que, sans compter que…
Classer puis, premièrement…, ensuite, d’une part … d’autre part, non seulement … mais encore, avant tout, d’abord…
Restriction ou opposition mais, cependant, en revanche, or, toutefois, pourtant, au contraire, néanmoins, malgré, en dépit de, sauf, hormis, excepté, tandis que, pendant que, alors que, tant + adverbe + adjectif + que, tout que, loin que, bien que, quoique, sans que, si … que, quel que + verbe être + non…
Cause car, parce que, par, grâce à, en effet, en raison de, du fait que, dans la mesure où, à cause de, faute de, puisque, sous prétexte que, d’autant plus que, comme, étant donné que, vu que, non que…
Indiquer une conséquence ainsi, c’est pourquoi, en conséquence, par suite, de là, dès lors, par conséquent, aussi, de manière à, de façon à, si bien que, de sorte que, tellement que, au point … que, de manière que, de façon que, tant … que, si … que, à tel point que, trop pour que, que, assez pour que…
Condition ou supposition ou hypothèse si, peut-être, probablement, sans doute, éventuellement, à condition de, avec, en cas de, pour que, suivant que, selon (+ règle de « si »), à supposer que, à moins que, à condition que, en admettant que, pour peu que, au cas où, dans l’hypothèse où, quand bien même, quand même, pourvu que….
Comparaison ou équivalence ou parallèle ou, de même, ainsi, également, à la façon de, à l’image de, contrairement à, conformément à, comme, de même que, ainsi que / aussi … que, autant … que, tel … que, plus … que, plutôt … que, moins … que…
But pour, dans le but de, afin de, pour que, afin que, de crainte que, de peur que…
Indiquer une alternative ou, autrement, sinon, soit … soit, ou … ou…
Expliciter c’est-à-dire, en effet, en d’autres termes…
Illustrer par exemple, c’est ainsi que, comme, c’est le cas de…
Conclure (utilisé surtout pour la conclusion d’une production écrite) au total, tout compte fait, tout bien considéré, en somme, en conclusion, finalement, somme toute, en peu de mots, à tout prendre, en définitive, après tout, en dernière analyse, en dernier lieu, à la fin, au terme de l’analyse, au fond, pour conclure, en bref, en guise de conclusion…

.