Comment Savoir Si Un Site Et Sécurisé?

Comment Savoir Si Un Site Et Sécurisé

Soyez vigilant lors du paiement – Avant de payer, le vendeur doit vous permettre de vérifier le détail de votre commande et son prix total. La DGCCRF explique : « Le consentement se caractérise par un double clic :

  • le 1 er clic permet de vérifier la nature et la composition de la commande
  • le 2 ème clic permet de confirmer définitivement la commande. »

Au moment de payer, vérifiez que le site sur lequel vous êtes en train de payer est bien sécurisé. Sur certains sites, l’url de la page « http:// » devient « https:// », avec l’ajout du « s » pour « Secure », un cadenas fermé peut aussi apparaître dans la fenêtre de votre navigateur. La DGCCRF précise que : « le vendeur doit vous confirmer que votre page est bien sécurisée dans une fenêtre de dialogue avant le début de toute transaction.

» Pour plus de sécurité lors du paiement en ligne, il est aussi recommandé de choisir une double précaution auprès de votre banque pour effectuer votre achat. Il s’agit par exemple de confirmer votre achat grâce à un code reçu par sms.

La CNIL déconseille également de laisser certaines applications et certains navigateurs internet enregistrer vos coordonnées bancaires pour ne pas avoir à les retaper ultérieurement. Ces terminaux ne garantissent pas toujours la sécurité de données bancaires. À savoir

  • Une fois la commande passée, vous devez recevoir la confirmation du contrat listant notamment les biens ou services achetés, le prix, le délai de livraison ainsi  que le formulaire type de rétractation.
  • Il vous est également conseillé – après avoir réglé votre achat – de vérifier que le montant débité sur votre compte correspond bien à la commande effectuée.

Quel indice permet de savoir avec certitude que le site est sécurisé ?

Littéralement « who is? » soit « qui est? ». Ce service vous permet de pratiquement tout savoir d’un site Internet. Cela vous permet donc de savoir si le site que vous visitez est un vrai ou une arnaque. Et pour utiliser le WHOIS, rien de plus simple.

Quels sont les sites non sécurisés ?

Les sites importants n’ont pas tous souscrit – Néanmoins, ce ne sont pas tous les sites qui y ont souscrit. Ce qui est compréhensible pour les sites de petite envergure comme les blogs et d’autres sites privés, mais pas pour certains sites de grande envergure qui n’ont pas encore adopté le protocole sécurisé. Comment Savoir Si Un Site Et Sécurisé Il s’agit, entre autres, de : Baidu. com, wikia. com, bbc. com, dailymail. co. uk, spn. com, alibaba. com, foxnews. com, speedtest. net, ign. com, 4chan. org et bien d’autres. Consultez la liste pour savoir si votre site Internet favori est concerné..

Comment reconnaître un faux site de vente en ligne ?

Comment sécuriser un site en HTTPS ?

Etape 1 /2 : l’obtention d’un certificat SSL – SSL est un protocole d’échange sécurisé entre deux points. Par exemple entre le navigateur de votre visiteur et le serveur où se situe les fichiers de votre site web. Un certificat SSL va permettre de garantir à votre visiteur passant par l’adresse https:// que le cryptage est validé de de A à Z pour l’échange des données entre son navigateur et votre site web.

Il permet aussi de voir le niveau de confiance qu’il peut avoir en votre entreprise. C’est le petit cadenas vert à côté de l’adresse du site. Plus il y a d’informations en vert avec le cadenas mieux c’est.

Le fait qu’il y ait plus ou moins d’informations va dépendre du type de certificat : SSL DV, OV et EV. Le certificat SSL DV (domain validation) est le certificat de base utilisé par la plupart des sites web et suffisant pour la plupart des entreprises.

  • Les certificats OV (organisation validation) et EV (extended validation) seront nécessaires dans des cas où une certification plus précise est un plus pour votre entreprise et/ou vis-à-vis de la loi;
  • Pas de certificat SSL, pas de cadenas ou mal sécurisé : ce type de message peut s’afficher;

Faites attention et continuer votre visite uniquement si vous êtes sûr de ce que vous faites. De la même manière que vous pouvez enregistrer votre nom de domaine et/ou l’hébergement de votre site web, il existe de nombreux prestataires qui offrent la possibilité de souscrire à un certificat SSL.

  1. C’est donc un choix de votre part et/ou de votre agence web de souscrire à l’un ou l’autre;
  2. Si votre agence web vous conseille un prestataire en particulier, suivez son conseil, c’est qu’elle a l’habitude de travailler avec celui-ci et vous évitera de potentiels problèmes et des surcoûts liés aux pratiques du prestataires;

Si vous n’avez pas confiance en elle, je vous invite à lire l’article sur les critères de sélection d’une agence web. Ce certificat SSL est renouvelable chaque année (ou pour une durée plus longue pour certains) et est attribué à votre nom de domaine, vous ne pouvez pas l’utiliser sur votreentreprise.

Pourquoi le HTTPS est barré en rouge ?

En tentant d’accéder à un site internet, vous vous apercevez soudain que, dans la barre d’adresse de votre navigateur internet, une partie de l’URL, mentionnant le texte “https://” est écrite en rouge et barrée. Pas de doute : vous essayez de charger une page normalement indiquée comme sécurisée , mais qui ne l’est finalement pas ! Et pourtant, le danger est bien moins réel que vous ne l’imaginez.

  • La mention « https » dans une URL fait référence à l'”HyperText Transfer Protocol Secure”;
  • Elle s’oppose au simple “HyperText Transfer Protocol” (ou « http ») qui, comme son nom l’indique, n’offre pas le même niveau de sécurité dans la connexion au serveur du site;

La seule différence, mais non des moindres : le protocole « https » utilise un certificat nommé SSL, qui permet de crypter les données qui transitent entre votre ordinateur et les serveurs des sites chargés, pour plus de sécurité. Il existe donc trois cas de figure.

Lorsque l’URL du site ne contient qu’un simple protocole « http », une mention grise ( sur navigateur Chrome ) indique que la connexion est non sécurisée, mais n’empêche en aucun cas la navigation. Il vaut mieux alors éviter de communiquer des informations à ce site, comme un numéro de carte bancaire, une adresse e-mail, ou tout autre donnée personnelle.

See also:  Site Qui Écrit Les Textes?

Lorsque l’URL mentionne « https » avec un cadenas vert et/ou fermé, cela signifie que l’URL est bien sécurisée, et que vous pouvez naviguer sur ce site sans crainte. Reste le dernier cas de figure : une URL avec le protocole « https » activé, mais une mention rouge “non sécurisé”.

Cela signifie que, bien qu’une connexion sécurisée soit prévue, celle-ci a échoué. Rassurez-vous : cette mention est souvent liée à un problème de configuration du site, comme une erreur dans le code informatique, un certificat de sécurité obsolète, et bien d’autres motifs.

Vous pouvez donc, dans la quasi-totalité des cas, poursuivre votre navigation sans crainte, mais évitez là encore d’envoyer des données personnelles à ce site. Pour vous assurer que ce site est fiable (et non une copie destinée à vous piéger ), vous pouvez copier son nom dans Google, et vérifier que le lien proposé est bien identique à celui que vous êtes en train d’utiliser.

Comment savoir si un lien est un virus ?

Email, SMS, Facebook, Twitter ou tout autre réseau social ou outil de collaboration, les spammeurs ont la possibilité de vous envoyer des liens dangereux de plusieurs manières. L’un des problèmes de sécurité les plus en vogue de nos jours est le ransomware, qui est souvent propagé par des personnes qui cliquent involontairement sur des liens dangereux. Comment Savoir Si Un Site Et Sécurisé Plusieurs sites sont disponibles pour vous aider à vérifier et savoir si un lien est dangereux, et s’il contient un virus :

  • Kaspersky VirusDesk

Cet outil à double usage vérifie non seulement les liens vers des sites Web potentiellement dangereux, mais accepte également les fichiers suspects. Pour utiliser Kaspersky VirusDesk pour la vérification des liens, entrez le lien et cliquez sur Analyser. Vous serez rapidement informé si le lien cible est sûre ou non. Si vous avez des raisons d’être en désaccord avec un résultat, vous pouvez cliquer sur le bouton “Je ne suis pas d’accord avec les résultats de l’analyse”.

  • ScanURL

Un autre site que vous devriez consulter est ScanURL. C’est un site Web indépendant. Bien que l’écran de soumission de liens soit financé par la publicité, les résultats sont satisfaisants. ScanURL interroge les bases de données de Google Safe Browsing, PhishTank et Web of Trust, ainsi que des informations sur l’enregistrement Whois du site interrogé.

  • Les logiciels malveillants et les sites d’hameçonnage sont également des risques majeurs;
  • Cela incitera les chercheurs de Kaspersky à en savoir plus;
  • Ils vous informeront de leurs découvertes par email si vous laissez votre adresse;

Les résultats renvoyés indiqueront instantanément si vous devez visiter le site ou non. Si le site est dangereux, il vous sera naturellement demandé de l’éviter.

  • PhishTank

Au lieu de se concentrer sur les logiciels malveillants, PhishTank vous alerte plutôt sur les sites de phishing. Mais le principe est le même : une fois que vous entrez un lien que vous soupçonnez d’être dangereuse, PhishTank va le vérifier. Si le lien est déjà connu par le service, vous obtiendrez des résultats instantanés. Sinon, vous obtiendrez un numéro de suivi.

  • Google Transparency

Google propose également un service de vérification de liens. Leur service offre un champ standard dans lequel vous pouvez saisir le lien qui vous concerne. Quelques secondes plus tard, les résultats, capturés par les robots d’exploration Web de Google, vous indiqueront si le site est fiable. Outre les logiciels malveillants, Google Transparency vous avertit des risques de phishing. Il existe plusieurs autres sites qui vous permettront de savoir si un lien est dangereux, dont:

  • https://www. urlvoid. com/
  • https://rescan. pro/
  • https://app. webinspector. com/
  • https://sitecheck. sucuri. net/
  • https://vms. drweb. fr/online/?lng=fr
  • https://scanner. pcrisk. com/

Quels sont les sites sécurisés ?

Comment fonctionne HTTPS ? – Les pages HTTPS utilisent le protocole sécurisé SSL (Secure Sockets Layer) pour crypter les communications. Ce protocole recourt à un système d’infrastructure à clés publiques (ICP) « asymétrique ». Un système asymétrique utilise deux « clés » pour chiffrer les communications : une clé « publique » et une clé « privée ».

Concrètement, tout ce qui est chiffré avec la clé publique ne peut être déchiffré que par la clé privée et vice-versa. Comme son nom le suggère, la clé « privée » doit être strictement protégée, et accessible uniquement par son propriétaire.

Dans le cas d’un site web, la clé privée reste sécurisée sur le serveur web. Inversement, la clé publique est destinée à être distribuée à quiconque devant pouvoir décrypter des informations cryptées avec la clé privée.

Pourquoi Google n’est plus sécurisé ?

Depuis la mise à jour en version 68, Google Chrome affiche un avertissement de sécurité dans la barre d’adresses du navigateur pour les sites qui ne sont pas sécurisés avec le protocole HTTPS. Ainsi, la mention « Non sécurisé » est indiquée à gauche de l’URL du site qui demeure en HTTP.

Un clic sur l’icône d’informations précise en quoi ledit site n’est pas sécurisé. Chrome indique qu’il est déconseillé de saisir des mots de passe ou des numéros de cartes bancaires sur des sites non sécurisés.

Pour les autres cas de figure, je ne comprends pas pourquoi le protocole HTTPS devient quasiment obligatoire aux yeux de Google dans la mesure où aucune donnée sensible n’est recueillie par des sites qui pour la plupart sont informatifs. Comme toujours, Google impose sa loi. Comment Savoir Si Un Site Et Sécurisé L’avertissement de sécurité peut-être désactivé. Il existe un paramètre dans Chrome pour personnaliser ce message d’avertissement.

Quels sont les dangers d’aller sur un site Internet n’utilisant pas HTTPS ?

Qu’est-ce que le http? – À l’inverse, un site non sécurisé (http)  encoure un risque potentiel de piratage ou d’espionnage des données. Concrètement, en http, à chaque fois qu’un internaute entre une donnée personnelle dans votre site web, cette information est transférée vers votre serveur sous forme de texte lisible.

Comment s’appelle les faux sites ?

Après avoir cliqué – Vérifiez et étudiez l’URL AVANT de saisir des informations. Supposons que vous ayez accidentellement cliqué sur un lien de phishing. Ne paniquez pas. Du moins, pas tout de suite. Comme indiqué plus haut, recherchez dans l’URL de la page Web les signaux d’alerte les plus évidents.

  1. Les adresses de sites Web factices affichent beaucoup de caractères superflus dans la barre d’adresse ou des chaînes de texte supplémentaires;
  2. Prenez l’exemple ci-dessous tiré de  l’arnaque Gmail  qui a circulé plus tôt cette année;
See also:  Comment Ouvrir Un Site De Vente?

Malgré la chaîne « accounts. google. com » qui lui confère une apparente légitimité, l’ajout de texte devant l’adresse devrait vous alerter. Et pour cause, il s’agit d’un site de phishing ou d’un site infecté. (Source : PCMag ) Recherchez la présence d’un sceau de confiance sur la page. La plupart des sites légitimes ont recours aux  sceaux de confiance , ces marques visuelles délivrées par une tierce partie, pour indiquer qu’ils prennent la sécurité très au sérieux (en affichant, par exemple un score de confiance, les sites de vente ou une indication sur le chiffrement SSL/TLS du site).

On recommande généralement l’installation d’une marque de confiance ou d’un  sceau de site sécurisé  sur les pages dédiées à la saisie d’informations de connexion ou de paiement afin de rassurer les internautes sur la légitimité du site.

Recherchez sur la page les signes de présence d’un sceau de confiance et vérifiez que le fournisseur du sceau est une société de sécurité en ligne connue. Ces sceaux sont souvent interactifs. Cliquez dessus pour plus d’informations sur le site. Consultez les informations sur l’organisation dans la barre d’adresse.

  • Les certificats SSL/TLS jouent un rôle essentiel dans la sécurité sur le Web : ils chiffrent les sessions et protègent les informations qui sont transférées entre les navigateurs et les serveurs Web;
  • Le certificat SSL à validation étendue (EV)  offre le niveau de sécurité SSL maximum du fait qu’ils indiquent une information supplémentaire importante;

En effet, ils affichent clairement l’identité vérifiée de l’exploitant du site dans l’interface du navigateur, le plus souvent dans une barre d’adresse verte. Cela permet de savoir immédiatement si le site est exploité par la société qui se présente comme l’opérateur légitime du site, et qu’il ne s’agit pas d’un site de phishing ou d’un usurpateur. La majorité des grandes marques leaders — cibles principales des pirates — ont adopté le certificat EV SSL. Pour vérifier quel est le site sur lequel vous vous trouvez, vous pouvez par exemple rechercher le nom de l’entreprise dans l’URL. Devant l’explosion et la sophistication croissante des attaques, j’espère que la validation étendue sera adoptée par un nombre croissant d’entreprises désireuses de créer une distinction nette entre leurs sites, et ceux d’imposteurs malveillants.

Vérifiez que l’adresse du site n’est pas un homographe. Certains navigateurs ne comprennent pas les langues étrangères comme l’alphabet cyrillique. Un hacker peut enregistrer un domaine du type xn--pple-43d.

com, soit l’équivalent d’ apple. com  et acheter un SSL pour ce domaine. Connue sous le nom de « script spoofing », cette technique correspond à du détournement de script. L’alphabet cyrillique comprend 11 glyphes qui ressemblent trait pour trait à leurs équivalents de l’alphabet latin. J’ai dit « pratiquement » impossible ! Car il existe bel et bien un moyen de repérer ce type d’attaque. Si vous doutez de l’authenticité d’un lien, copiez-le et collez-le dans un autre onglet… Ce n’est pas plus compliqué que cela. La véritable nature du domaine se révèle instantanément. Vous savez alors que le site n’est pas digne de confiance. Pour repérer ces homographes, cliquez pour afficher les détails du certificat et le domaine couvert. Dans l’exemple plus haut, vous verriez ainsi que le certificat a été émis à « https://www.

  • D’autres alphabets comportent des glyphes semblables au latin dans les polices de caractères actuelles : les alphabets grec, arménien, hébreu et chinois;
  • Avec un nombre suffisant de combinaisons, vous pouvez créer un faux domaine et le sécuriser de sorte qu’il soit pratiquement impossible de distinguer le vrai du faux;

xn--80ak6aa92e. com/ » et non à « apple. com ». Les attaques de phishing pourraient se développer dans les années à venir, mais tant que vous saurez les prévenir, ces médiocres stratagèmes feront de moins en moins de victimes. La meilleure défense contre les hackers est de bien connaître leurs sales ruses.

Comment savoir si l’information est fiable ?

Comment vérifier la véracité d’une information ?

Pourquoi HTTPS est mieux que HTTP ?

Le HTTPS est donc la version ultra sécurisée du HTTP. Les sites Web sécurisés souhaitant protéger la connexion d’un internaute en cryptant leurs informations peuvent le faire en 3 couches : Le cryptage, qui garantit que l’activité de l’utilisateur n’a pas été tracée et qu’aucune de ses données ne peut être volée.

Pourquoi HTTPS et non HTTP ?

Différence entre HTTP et HTTPS. – Quelle différence entre protocole HTTP et HTTPS ? La réponse simple est : techniquement, aucune ! Le protocole lui-même, c’est à dire la syntaxe, est identique dans les deux variantes. La différence réside dans le fait que le HTTPS utilise un protocole de transport particulier , à savoir SSL/TLS. On peut comparer par analogie :

  • Deux personnes se téléphonent.
  • Elles utilisent un langage commun pour se comprendre : HTTP.
  • La liaison téléphonique par laquelle transite leur conversation n’est pas sécurisée dans le cas d’HTTP, tandis que dans le cas d’HTTPS, elle est spécialement protégée des oreilles indiscrètes.

Le tableau qui suit rassemble les différences essentielles du point de vue de l’utilisateur :.

Pourquoi HTTP au lieu de HTTPS ?

> Avantage utilisateur: sécurisation des échanges renforcé via cryptage des données – Les données personnelles envoyées au site circulent ainsi de façon ultra sécurisée entre le serveur et le navigateur. Il s’agit d’un avantage précieux pour l’internaute.

Le certificat SSL permet donc de s’assurer que la connexion entre le client et le serveur soit sécurisée d’un bout à l’autre, c’est-à-dire qu’un tiers ne puisse comprendre les données échangées entre les deux entités.

C’est la raison pour laquelle on l’utilise notamment sur les sites e-commerce car il permet de s’assurer que personne ne peut intercepter les coordonnées bancaires, les identifiants et autres mots de passe ! En effet, l’ajout d’un certificat SSL équivaut à la mise en place du protocole HTTPS. Différences entre une requête HTTP et HTTPS Un exemple : Soyons concrets. En  utilisant une borne Wifi publique, vos échanges avec les sites sans HTTPS sont visibles par toutes les autres personnes connectées à la borne. Un internaute habile et mal intentionné peut donc collecter et modifier vos informations et ainsi se faire passer pour vous.

  • Ceci est valable aussi bien si vous vous connectez à votre espace compte d’un site qu’à votre administration (Back-Office);
  • Autant dire qu’il vaut mieux éviter ce genre de prise de risque… ! Le simple protocole HTTP expose à cela;
See also:  Refonte Site Internet Pourquoi?

Le HTTPS, lui, assure la protection des données des utilisateurs. De fait, cela peut renforcer la confiance de vos clients en vous et en votre site Internet.

  • > Avantage éditeur : gain de confiance auprès des internautes  

De plus en plus fréquent, mais non systématique, le HTTPS est un gage de sécurité pour les visiteurs de votre site. L’étude des habitudes de consommation du web des internautes aujourd’hui montre que la mention “Non Sécurisé” peut avoir un impact sur le taux de rebond du site, voir sur le taux de conversion. La statistique est encore plus importante pour un site e-commerce.

  • > Avantage éditeur : un véritable coup de pouce “SEO”  

A qualité équivalente, Google semble* aujourd’hui privilégier le référencement des sites HTTPS au détriment des sites en HTTP. *  /!Google ne se prononce jamais fermement sur les critères favorables au SEO, mais les constats favorables sur les résultats nous permettent d’émettre cette hypothèse. /!

  • Redirections en HTTP > HTTPS  

Lors du passage en HTTPS, il est indispensable de bien penser à faire des redirections. En effet, si vous avez déjà un site Internet sous HTTP et que vous voulez passer à HTTPS, cette modification équivaut à un changement de nom de domaine. Pour ne pas pénaliser votre référencement web, il est donc capital de bien préparer ce changement. Nous vous invitons à nous contacter directement  pour la bonne prise en charge de cet aspect technique.

  • Les étapes et le coût du certificat HTTPS ?  

Pour bénéficier du HTTPS, il faut acheter un certificat SSL/TLS auprès d’une autorité de certification apte à délivrer le document. Renseignez vous auprès de votre chef de projet Webqam pour obtenir le coût d’acquisition et d’installation ! Après achat, le certificat doit être validé au niveau du nom de domaine. Enfin, le certificat doit être mis en place sur le serveur. Le delais de mise en place du certificat HTTPS est relativement rapide (compter quelques jours).

Pour cette typologie de sites l’installation d’un certificat HTTPS devient (presque) obligatoire pour garantir la sécurité des transactions aux internautes. En fonction du volume des ventes, vous pourrez optez pour un certificat de type “Avancé” ou “Expert”.

Contactez-nous pour vous faire accompagner dans tous les aspects de cette démarche. Différents types de certificats ?   Cette information n’est pas souvent évoquée, mais il existe en effet 3 types de certificats SSL pour 3 degrés de protection. Dans 99 % des cas, le niveau standard de certificat est suffisant pour assurer la sécurité de votre site. Niveaux de certification HTTPS.

Est-ce que le CNIL a une connexion sécurisée ?

Les précautions élémentaires – Mettre en œuvre le protocol TLS (en remplacement de SSL) sur tous les sites web, en utilisant uniquement les versions les plus récentes et en vérifiant sa bonne mise en œuvre. Rendre l’utilisation de TLS obligatoire pour toutes les pages d’authentification, de formulaire ou sur lesquelles sont affichées ou transmises des données à caractère personnel non publiques.

Limiter les ports de communication strictement nécessaires au bon fonctionnement des applications installées. Si l’accès à un serveur web passe uniquement par HTTPS, il faut autoriser uniquement les flux réseau IP entrants sur cette machine sur le port 443 et bloquer tous les autres ports.

Limiter l’accès aux outils et interfaces d’administration aux seules personnes habilitées. En particulier, limiter l’utilisation des comptes administrateurs aux équipes en charge de l’informatique et ce, unique- ment pour les actions d’administration qui le nécessitent.

C’est quoi une connexion sécurisée ?

Une connexion sécurisée ne l’est que durant le transfert entre votre poste de travail (ordinateur, téléphone) et les serveurs de Wikipédia ; elle n’aura donc aucun effet sur une tentative d’interception opérée directement sur votre poste, par exemple au moyen d’un enregistreur de frappe.

Comment tester la vulnérabilité d’un site web ?

Détection automatique des vulnérabilités d’un site web – HTTPCS Security est un outil en ligne permettant d’identifier les failles de sécurité d’un site ou d’une application web. Il est garanti :

  • Cartographie 100% grâce à sa technologie headless,
  • Zéro faux positif  : toutes les failles détectées sont des failles exploitables.

Ses audits automatisés quotidiens ou hebdomadaires permettent de protéger votre site web tout au long de l’année et vous assurent une facilité d’utilisation sans être expert en cybersécurité. Grâce à du machine learning, le robot HTTPCS Security va parcourir votre site internet ou application web à la recherche des failles de sécurité. A chaque scan, ce robot testera différents scénarios d’attaques tel un hacker afin de vérifier si les vulnérabilités trouvées sont bien exploitables.

Comment savoir si un site est infecte ?

Utilisez un outil vérificateur de sécurité de sites web – Pour vérifier rapidement la légitimité d’un site ou d’une URL, utilisez un vérificateur de sécurité de sites web impartial, tel que Google Safe Browsing. D’après Google, cette technologie « examine des milliards d’URL par jour à la recherche de sites web non sécurisés », ce qui en fait un excellent outil de contrôle de la sécurité des sites web. Comment Savoir Si Un Site Et SécuriséGoogle connaît parfaitement le web, d’où l’efficacité de son outil de sécurité. Le vérificateur de sécurité de sites web de VirusTotal est un autre outil tout aussi impartial et gratuit. Il inspecte Internet à l’aide de plus de 70 analyseurs antivirus et de listes noires d’URL et de domaines. Cet outil détecte plusieurs types de malwares , de virus informatiques ou autres menaces de sécurité.

  1. Pour vérifier la sûreté d’un lien, il suffit de copier-coller l’URL dans le champ de saisie et d’appuyer sur Entrée;
  2. Google Safe Browsing testera l’URL et vous indiquera l’authenticité et la réputation du site en toute simplicité et en seulement quelques secondes;

Le vérificateur d’URL de VirusTotal fonctionne comme Google Safe Browsing : copiez-collez l’adresse web que vous souhaitez vérifier et appuyez sur Entrée pour afficher un rapport sur le statut du site. L’outil analyse les URL et vous indique rapidement tout ce qu’il faut savoir à leur sujet. Comment Savoir Si Un Site Et SécuriséCe site web est-il fiable ? VirusTotal connaît la réponse. Quel que soit le vérificateur de site que vous choisissez, enregistrez bien dans vos favoris la page à utiliser. Vous devez particulièrement tester l’authenticité d’un site avant d’effectuer toute opération délicate, telle que la saisie des informations de votre carte de crédit.